Le rapport développement durable - point de départ de la communication avec les parties prenantes.

Le constat fait en France et à l'étranger montre que les entreprises qui réalisent un rapport de développement durable se trompent souvent d'objectif.
L'objectif premier est principalement la réponse aux obligations légales. Or le véritable objectif d'un rapport développement durable est d'intéresser les parties prenantes sur les actions de l'entreprise et d'en faire un vrai vecteur de communication et d'échange.
La mission du rapport développement durable, comme le souligne Peter Paul van de Wijs, Senior Consultant Globescan (http://www.globescan.com/news-and-analysis/blog/entry/sustainability-rep...) est de faire connaître l'entreprise et influencer l'opinion des parties prenantes. En effet, l'étude Globescan montre comment la transparence et l'honnêteté sont les éléments clés dans la confiance du public dans une entreprise.
Le rapport développement durable doit également être l'occasion de développer le dialogue avec les parties prenantes et d'intégrer leur avis dans la politique de l'entreprise. L'étude Globescan montre que la valorisation et l'évaluation des externalités ainsi que la communication en matière de développement durable sont des facteurs clés de décision dans les entreprises.
C'est pour cela que le rapport développement durable doit non seulement répondre aux obligations légales mais être notamment le point de départ d'une communication transparente, du développement de l'image de l'entreprise et d'échanges accrus avec les parties prenantes.
Il est une photographie de la situation de l'entreprise au regard du développement durable et doit en complément mettre en avant les actions qui vont conduire à une évolution favorable des différents champs présentés. Les parties prenantes seront d'autant plus sensibles à la communication en matière de développement durable et à la stratégie de l'entreprise que celle-ci sera transparente sur ses objectifs et les moyens mis en oeuvre pour les atteindre. C'est autour de ces actions que le véritable dialogue avec les parties prenantes va pouvoir s'engager.
Le rapport ne doit pas rester une simple publication de l'entreprise mais doit devenir un véritable outil d'échange avec les parties prenantes.