La RSE - un nouveau dialogue social pour les représentants du personnel et les organisations syndicales

Combien de fois avons nous entendu des situations de dialogue tendu au sein des entreprises. Quel est l'intérêt des représentants du personnel et des organisations syndicales ?
Une situation de blocage est le reflet d'une situation perdant-perdant.
Et si la mise en oeuvre des principes et des démarches de la RSE par les représentants du personnel et les organisations syndicales était le moyen de redonner une nouvelle place au dialogue social.
La mission des représentants du personnel et des organisations syndicales au sein d'une entreprise est non seulement de défendre les droits des salariés mais de le faire dans l'intérêt de tous et bien sûr en permettant l'évolution positive de l'entreprise.
La direction est en charge de la stratégie et de la politique de l'entreprise et également de sa politique développement durable.
Mais qu'est ce qui empêche les représentants du personnel et les organisations syndicales de prendre à leur compte cette stratégie et d'en faire un moyen de propositions nouvelles s'inscrivant dans la démarche de l'entreprise ? Sur le principe, rien ne s'y oppose.
Il faut toutefois que les représentants du personnels et les organisations syndicales soient sensibles à la RSE et formés sur le sujet.
Les organisations syndicales sont impliquées dans différentes certifications ou labels de responsabilité sociale. On peut notamment citer leur participation dans le comité de labellisation du label de responsabilité sociale de la relation client. Au sein de ces comités, elles préservent l'équilibre entre les différents piliers du développement durable.
Il peut en être de même dans l'entreprise où les représentants du personnels et organisations syndicales, en tant que parties prenantes, peuvent non seulement exprimer des attentes mais également apporter des solutions en s'investissant complètement dans une démarche de développement durable.
Cela nécessite pour eux de prendre en compte les enjeux économiques de l'entreprise. En ayant une approche plus globale et plus responsable, les représentants du personnels et les organisations syndicales auront un poids nouveau au sein de l'entreprise, une plus grande adhésion des salariés et auront ainsi une part active au développement durable de l'entreprise.
Une telle démarche a été comprise et mise en oeuvre au sein du groupe Chèque Déjeuner où le rôle et la place des partenaires sociaux vient d'être accrue par la signature d'un accord sur la mise en place d'un comité d'entreprise européen. Cet accord, particulièrement innovant, renforce le rôle des partenaires sociaux. Il a pour objectif d'impliquer les salariés et leurs représentants dans la stratégie de l'entreprise, et structure le dialogue autour des 4 axes de la responsabilité sociale de l'entreprise : l'économique, le social, l'environnemental et le sociétal.
Les représentants du personnel et les organisations syndicales ont donc un rôle majeur à jouer dans le développement durable de l'entreprise. Elles doivent s'investir dans le renouveau du dialogue social par la mise en place d'une démarche de développement durable et pour répondre aux attentes de leurs propres parties prenantes.